Incontinence urinaire chez le chien : définition, causes et diagnostic.

By 25 mars 2018Conseils

L’incontinence urinaire chez le chien, qu’il soit jeune ou âgé, peut être très gênante pour les membres de la famille vivant sous le même toit que l’animal. Généralement, après une période d’éducation, le chiot ou le chien n’urinera plus à votre domicile. Cependant, parfois il arrive que dans certaines situations les oublis se manifestent. Et si c’était le reflet d’un début d’incontinence urinaire involontaire ?
Découvrez ci-après, la définition de ce désagrément et ses causes. Sachez également comment votre vétérinaire posera le diagnostic.

chien urineIncontinence urinaire chez le chien: définition

L’incontinence urinaire chez le chien est une pathologie qui correspond à l’incapacité pour l’animal de contrôler volontairement sa miction. Il arrive même qu’il urine sans même s’en rendre compte (lorsqu’il dort ou marche, par exemple).

Il faut savoir que l’élimination de l’urine répond à deux rôles chez le chien : le marquage social (on le retrouve chez le chien mâle) et le marquage naturel. Le marquage social répond à un besoin de communication olfactif et visuel et consiste à « marquer son territoire » en aspergeant un endroit d’urine (un tronc d’arbre, un poteau etc.). Pour le marquage naturel, il s’agit d’évacuer les déchets de l’organisme (tout comme l’être humain).

Même s’il est relativement fréquent que les chiennes stérilisées soient plus sujettes à l’incontinence urinaire, cette pathologie peut être la conséquence de causes très diverses.

Les causes de l’incontinence urinaire chez le chien

Avant d’étudier les causes de l’incontinence urinaire chez le chien, il faut comprendre comment fonctionne la miction chez l’animal. L’urine produite par le rein est acheminée par les uretères jusqu’à un réservoir de la vessie comportant des sphincters (ce sont comme de petits robinets).

Lorsque le volume urinaire est suffisant, la vessie se distend et donne le signal au cerveau pour qu’il déclenche la miction. Les sphincters vésicaux se relâchent et l’élimination par l’urètre peut commencer.

Il existe principalement deux grandes causes à l’incontinence urinaire :

  • le défaut de stockage par la vessie,
  • le défaut de vidange vésicale

Toutefois, il se peut que l’incontinence soit due à d’autres cas comme une absorption excessive d’eau au quotidien, une cystite (inflammation de la vessie), l’anxiété, la joie (chez le chiot) ou un calcul urétral.

Défaut de stockage de la vessie

Dans le cadre d’un défaut de stockage par la vessie, le chien peut toujours avoir des mictions normales. Il est simplement sujet à des fuites urinaires.

On retrouve 3 causes principales dans cette catégorie d’incontinence :

  • l’incontinence d’après castration ou stérilisation. On estime entre 8 et 12% le nombre de chiennes stérilisées sujettes à l’incontinence dans les 3 années suivant la stérilisation. Ceci s’explique par un déficit en hormones. Chez la femelle comme chez le mâle, une faiblesse sphinctérienne peut s’en suivre après une stérilisation ou une castration. Les fuites urinaires de ce type de défaut de stockage par la vessie sont plus conséquentes lorsque l’animal est en position couchée car la pression intra-abdominale augmente. Chez la chienne, la perte urinaire est intermittente et très souvent la peau autour de la vulve est irritée (elle fait l’objet de léchage). La solution est d’administrer des oestrogènes à sa chienne (pensez à consulter votre vétérinaire habituel pour obtenir son avis). A l’inverse, chez le mâle, la perte est constante et continue. Le traitement médical pourrait être la prise de médicaments stimulant les récepteurs du sphincter.
  • Une malformation de l’uretère ectopique. Ce type de malformation relève d’un défaut de stockage des urines et est fréquemment présent depuis le plus jeune âge du chien. La perte urinaire se fait en goutte à goutte.
  • Un défaut d’élasticité de la paroi vésicale. Il s’agit d’une vessie mal positionnée ou qui se contracte au mauvais moment. Cela se traduit par des mictions fréquentes avec de très faibles volumes d’urine.

Défaut de vidange vésicale

Dans le cas d’un défaut de vidange vésicale, l’incontinence urinaire chez le chien peut être due à un dysfonctionnement du système nerveux. En effet, ce sont les nerfs honteux (les nerfs reliant la moelle épinière et la vessie) qui peuvent être incriminés. Deux possibilités sont rencontrées : une contraction du sphincter à l’excès qui rend les mictions longues ou, au contraire, une vessie distendue qui laisse l’urine s’écouler indépendamment de la volonté du chien.

Le diagnostic d’une incontinence urinaire chez le chien

Le diagnostic d’une incontinence urinaire chez le chien doit être posé par un vétérinaire. Ce professionnel de la santé de votre animal vérifiera auprès de vous s’il est toujours capable d’avoir des mictions normales (ce qui éliminerait la possibilité d’un dysfonctionnement nerveux).
Pour détecter une malformation, le vétérinaire pourra vous proposer une échographie, une cystoscopie c’est-à-dire une caméra dans les voies urogénitales ou un scanner. Les examens dépendront de la taille de votre chien.
Pour éliminer une possible infection urinaire, on recommandera un contrôle des urines.
Un grand nombre d’examens peuvent être conseillés selon ce que votre vétérinaire suspectera.

 

Vous pensez que votre chien souffre d’un infection urinaire ? Vous pensez que cela altère son bien-être au quotidien ? Rapprochez vous vite de votre vétérinaire qui pourra mettre en œuvre le traitement médical approprié. Vous évitez ainsi que le problème s’aggrave et l’utilisation de couches.